Hémorroïdes chez l’enfant : l’essentiel à connaître

Hémorroïdes chez l’enfant

Les hémorroïdes touchent environ un adulte sur deux entre à partir de 30 ans. La prévalence chez l’enfant est tellement faible que beaucoup pensent que cette maladie n’atteint pas les plus jeunes patients. Pourtant, cette inflammation des vaisseaux sanguins au niveau de l’anus touche également les petits. Découvrez-en davantage.

Reconnaître les symptômes des hémorroïdes chez l’enfant

Les hémorroïdes chez les enfants ressemblent à ceux des adultes. Il s’agit d’une formation veineuse enflammée au niveau du rectum. Lorsque qu’elle se dilate anormalement, le jeune patient ressent des démangeaisons insoutenables dans la zone anale. De la douleur et beaucoup d’inconforts peuvent s’en suivre. Les saignements sont également fréquents. Ce sont les hémorroïdes symptômes les plus courants qui peuvent survenir de manière chronique. Ils s’observent pendant les épisodes de diarrhées juvéniles. Des vers, une mauvaise hygiène et diverses autres causes peuvent occasionner ces signes. C’est la raison pour laquelle il faut consulter un pédiatre pour en avoir le cœur net. Uniquement cas de négligence aggravée, une masse en forme de boule peut apparaître à l’extérieur de l’anus. Quoi qu’il en soit, il est important de ne pas s’alarmer. En effet, il est possible de soigner l’hémorroïde quelle que soit l’évolution.

Écarter les causes de la maladie veineuse

Pour soigner hémorroïdes de manière efficace, il faut s’attaquer à la racine. En d’autres termes, il est primordial de déterminer les causes de l’inflammation veineuse. S’il est difficile de les délimiter, il faudra écarter tous les facteurs occasionnant les crises. Ainsi, la vigilance maternelle est de mise si l’enfant présente une diarrhée. Il faut alors traiter la maladie sous-jacente, surtout chez les tout-petits. En effet, la poussée issue des troubles intestinaux a des impacts sur le rectum. La défécation fréquente peut aussi irriter les veines anales. Puis, il faut respecter une bonne hydratation. Cela contribue à rendre les selles moins solides. Si le jeune patient consomme de tout, son alimentation doit comprendre des fibres. Cela signifie qu’il faut manger beaucoup de fruits, mais également des graines et du riz complet. Outre l’hygiène et la diététique, la pratique d’exercices repousse les crises hémorroïdaires à tout âge. Le pédiatre peut aussi diagnostiquer une hypertension portale, un côlon irritable ou la maladie de Crohn.

Adopter des traitements pour les irritations veineuses

Puisqu’il est difficile de déterminer les causes des hémorroïdes chez les enfants de 2 à 5 ans, le mieux serait de consulter un pédiatre. Ce dernier peut prescrire des médicaments de type suppositoire et dicter la conduite à tenir. Pour moins d’irritation, il serait préférable de revoir l’essuyage. Les lingettes pourront remplacer le papier toilette. Le savon devrait être évité. L’eau de la baignoire doit idéalement être tiède. La chaleur dilate davantage les vaisseaux. Après la douche quotidienne, il vaut mieux ne pas utiliser une serviette pour sécher la peau au niveau des postérieurs. Puis, un bain de siège permet de soulager les démangeaisons et les douleurs. Il faut l’appliquer pendant 15 minutes et 3 fois par jour jusqu’à ce que l’intensité des symptômes s’atténue.

Laisser un commentaire