Tout sur le complexe d’Œdipe

Œdipe

Le complexe d’Œdipe, abrégé « l’Œdipe », fut conceptualisé en 1910 dans un livre de Sigmund Freud intitulé « Contribution à la psychologie de la vie amoureuse ». Ce terme est souvent utilisé au quotidien sans que les gens ne sachent réellement de quoi il s’agit. Il importe pourtant de se renseigner sur ce complexe de psychanalyse ; d’abord pour être apte à le reconnaître, mais aussi, et surtout, pour apprendre à y faire face.

Qu’est-ce que l’Œdipe ?

Le complexe d’Œdipe tient son nom d’un personnage de l’époque de l’Egypte ancienne qui aurait été séparé de ses parents très jeune. Plus tard, il se battit contre un homme et finit par le tuer sans savoir qu’il s’agissait de son père. Par la suite, il épousa la femme de ce dernier, sa mère. Le principe du complexe d’Œdipe ne s’éloigne pas des fondements de cette histoire. Il est défini comme étant une attirance sexuelle incontrôlée envers le parent de sexe opposé et un désir profond de se débarrasser de celui du même sexe. En termes plus clairs, l’Œdipe est un complexe qui fait que le fils soit amoureux de sa mère et ait un sentiment très hostile envers son père. Il en est de même pour les filles qui auraient des sentiments amoureux pour leur père et en arrivent au point de souhaiter la disparition de leur mère.

Comment se manifeste ce complexe ?

Généralement, le complexe se manifeste chez l’enfant entre l’âge de 3 et 6 ans. Il ressent un besoin pressant d’avoir un contact physique avec le parent du sexe opposé. Il exprime presque les mêmes gestes de désir sexuel qu’un adulte, mais de façon plus atténuée. Il arrive très fréquemment que l’enfant soit mécontent de voir ses parents ensemble et essaie à tout prix d’attirer l’attention sur lui. Chez un garçon, le complexe se reconnaît par son envie de ressembler à tout prix à son père afin de se rapprocher de sa mère. Il n’a de cesse de la rechercher et tente à toute occasion d’obtenir des formes de tendresse de sa part. La fille, elle, se met à embrasser son papa sur la bouche et à dire partout qu’il est son prince charmant. Selon Freud, c’est un complexe normal qui finira par s’estomper vers les 8 ans de l’enfant.

Comment le gérer ?

Pour que l’Œdipe disparaisse sans laisser de trace, les parents doivent apprendre à bien réagir. La première des actions à entreprendre est de ne laisser à l’enfant aucune occasion de se faire de faux espoirs. Les attitudes parentales doivent faire transparaître le message selon lequel aucun enfant ne pourra jamais épouser un de ses parents. Ainsi, dans ses désirs, il faudra lui poser des limites sans pour autant le rejeter ou le faire culpabiliser. Il est important que les deux parents se soutiennent et persévèrent dans cette épreuve tout en gardant à l’esprit que cette phase contribuera à consolider la personnalité de l’enfant. Par ailleurs, si le complexe tend à perdurer, il peut s’avérer très efficace de consulter un expert qui pourra aider à trouver des solutions. Sur le site https://www.psychologue-watermael-boitsfort.be/, il est possible de prendre rendez-vous avec un bon psychologue de la région de Watermael-Boitsfort et des environs.

Laisser un commentaire